Barbé François-Jacques

Né à Mirecourt en 1797, professa à Dijon au début du XIX ème siècle. Cantinier dans l’armée de Napoléon il était surnommé le père Barbé. Il signait différemment ses instruments : Barbé d’Avallon, Jacques Barbé ou François Barbé. C’est par erreur que dans notre première édition nous avons fait de François et Jacques deux luthiers différents. Il construisit surtout de jolies contrebasses aujourd’hui recherchées ; fond plat, vernis rouge-brun. Le catalogue Kinsky mentionne sous le numéro 589 une belle guitare droite, construite vers 1810 portant l’étiquette manuscrite : Faits par François Barbé / luthier breveté de la société / mélophile d’Avallon / Dijon. En plus il marquait ses instruments au fer chaud. Ses violons et violoncelles sont aussi de belle facture.

Biographies tirées du Dictionnaire Universel des Luthiers (René VANNES) et de La Lutherie Lorraine et Française (Albert JACQUOT)
  • Date de naissance : 1797
  • Date de décès : 1 ère du 19 ème